La méthode Kunyaza, ça vous parle ?

N’avez-vous donc jamais entendu parler de la méthode Kunyaza ? Hop, hop, hop, pas de bile, on est ici pour vous en dire plus sur cette légende Rwandaise.

Une reine se languissant de son roi

La méthode Kunyaza est issue d’une légende ancestrale du pays aux milles collines : le Rwanda. Elle place le plaisir de la femme mais surtout l’éjaculation féminine au cœur de la relation sexuelle. La légende raconte qu’une reine, lassée d’attendre le retour de son roi parti en guerre, demanda à un serviteur s’assouvir ses désirs. Celui-ci refusa par crainte de représailles du roi mais sous la menace de la reine, accepta finalement. Pris de peur pendant l’acte, celui-ci aurait eu des vibrations de stress qui provoquèrent des sensations alors méconnues par la reine qui finit par avoir une éjaculation féminine. La légende précise que le lendemain, lorsqu’il fallut faire sécher les draps, l’eau coulât en abondance. Ce qui donna des ruisseaux qui se transformèrent en rivières puis en fleuves et donna finalement le célèbre lac Kivu. A noter qu’une autre version indique que la reine aurait assouvit ses besoins par elle-même. Démêler le vrai du faux dans cette belle légende reste compliquée.

Concrètement, c’est quoi ?

Il faut déjà savoir que ce mythe intrigue et attire les curiosités. Un film documentaire a été réalisé en 2016 par Olivier Jourdain et est intitulé « L’eau sacrée« . Il aborde le rapport à la sexualité au Rwanda et vous parle donc de cette pratique.

L’Eau sacrée part à la rencontre de la sexualité rwandaise, en quête de l’eau sacrée, celle qui jaillit du corps des femmes. Guidé par Vestine, star extravagante des nuits radiophoniques, le film nous dévoile avec humour et spontanéité le mystère de l’éjaculation féminine. Les Rwandais seraient-ils les héritiers d’une autre façon de faire l’amour ? Le plaisir féminin y est-il vraiment central ? Mais bien au-delà de la découverte de ces pratiques sexuelles, c’est de paroles, de partage, de transmission dont il s’agit. L’Eau sacrée dresse le portrait intime d’un pays et de son rapport à ses traditions.

Mais alors, elle consiste en quoi cette pratique ? Tout d’abord, sachez qu’il n’y AUCUNE pénétration. Votre partenaire va utiliser son pénis en érection pour tapoter votre clitoris mais aussi vos lèvres et orifices. Si cela est bien fait, il ressentira également du plaisir. Il n’y a pas que le tapotage, il peut y avoir des va-et-vient (toujours sans pénétration), des ronds, des zig-zag etc… Tout plein de mouvements qui créeront le contact entre votre sexe et celui de votre partenaire.

Des traditions Rwandaises sacrées

Si vous pensiez que le Rwanda n’avait qu’une seule tradition sur la sexualité, vous faîtes fausses routes. Il existe aussi le Gukuna qui consiste à étirer les lèvres internes vers l’extérieur de manière à les faire dépasser des lèvres externes. Ceci favoriserait la sensibilité et amènerait à l’orgasme féminin dénommé « Kuraaziga » en rwandais. Coupler au Kunyaza, le plaisir féminin est garantit. C’est avant tout une question d’honneur pour les femmes qui là-bas considèrent que c’est ainsi que l’on devient une vraie femme.

One Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.