French Kiss : sommes-nous réellement les créateurs ?

Le baiser langoureux, torride, sensuel et sexuel. Pourquoi le French Kiss est-il Français ? Parce que nous en sommes adeptes ? Peut-être parce que nous faisons la bise pour dire bonjour et que ça peut sembler bizarre et déjà trop tactile pour certains ? Ou peut-être parce que la France est synonyme d’amour et de romantisme ? Et non, rien de tout ça, je suis au regret de vous annoncer que nous ne sommes pas les précurseurs de la galoche. Origine, histoire, pratique et conséquences, on vous dit tout !

french kiss

French-Kiss

Origine et histoire

Commençons par le commencement. Pour la petite histoire, le French Kiss voit le jour en Inde avec la création du Kama Sutra écrit entre le IVe et le VIIe siècle. Il faisait partie des 3 principaux types de baisers. J’ai nommé, « Le combat des langues ». C’est Alexandre le Grand qui un siècle plus tard rapportera de son périple indien cette pratique en France.

Mais alors, pourquoi on ne l’appelle pas l’Indian Kiss ? Et bien, il faudra attendre longtemps pour que ce baiser se fasse connaître et devienne Français aux yeux du monde. Durant la seconde guerre mondiale, lorsque les américains vinrent en France, ils firent la découverte des pratiques plus « aventureuses » des Frenchies et d’un accueil bien plus chaleureux et langoureux  que la normale.

À leur retour sur le territoire outre-atlantique, les soldats partagèrent cette grande découverte. Allant même jusqu’à conseiller à leur entourage d’aller en France et de se faire embrasser par une femme, donnant vit à l’expression : « Get a French kiss » – « Recevoir un baiser français ». Il semblerait que ce soit de cette façon que ce fameux bisou amélioré acquit la nationalité Française à travers le globe. Nous n’avons donc aucun mérite vis à vis de l’invention, uniquement pour la pratique parfaite et la popularisation ayant permis de le faire connaître au-delà des frontières.

french kiss

Couple qui s’embrasse

Pratique et conséquences du French Kiss

Il faut savoir que le French Kiss semble anodin à nos yeux et pourtant il ne l’est pas du tout pour tous. C’est uniquement 46% du monde qui en serait adepte. Donc moins d’une personne sur deux…
Seulement 13% des Africains, 19% des Sud-Américains et 25% des habitants des États-unis rouleraient des patins !

Finalement, c’est plus les pays du Moyen-Orient et d’Asie qui en raffolent, on aurait pas parié.

En ce qui concerne les Français, ce n’est pas moins de 84% qui roulent une pelle rien qu’au premier rendez-vous. On vous laisse imaginer le pourcentage d’entre nous qui le pratique. Puis quand on sait tous les petits produits qu’on peut ajouter pour rendre ces baisers encore plus agréables… On en deviendrait presque accrocs ! Entre les gloss aromatisés, les gels, les huiles et les peintures corporelles comestibles, il est vrai que les langues ne nous font plus vraiment peur.

Malgré tout, le dégoût que certains peuvent avoir, est peut-être dû au côté que très peu hygiénique de cet approche.

Notez que le mélange de deux langues entraîne :

  • L’échange de plus de 40 000 parasites,
  • 250 types de bactéries soit un total de plus de 80 millions de bactéries,
  • Apporte 0,7 grammes de protéine,
  • 0,45 grammes de gras,
  • 0,19 grammes d’autres substances organiques,
  • Ferait brûler 5 calories,
  • Mettrait en action pas moins de 29 muscles faciaux.

Et pour la petite info, sachez que le plus long baiser du monde a duré pas moins de 30 heures, 59 minutes et 27 secondes ! 29 muscles courbaturés, rien que ça, sympa l’histoire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.