« Droneboning », le premier porno filmé par un drone

L’industrie des films érotiques a toujours aimé innover: les films en 3D, ou tournés à la Go Pro sont déjà des classiques. Ghost Cow, une société de production new-yorkaise a décidé d’aller encore plus loin en réalisant le premier film X filmé avec un drone.

Aux Etats-Unis, un nouveau phénomène vient de faire son apparition dans l’industrie du porno : le Drone Boning (de l’anglais « boner » qui veut dire « érection »). Une rencontre entre les vues aériennes de Yann Arthus Bertrand et le travail d’orfèvre de Marc Dorcel.

Tournées à San Francisco avec des volontaires (et non des acteurs professionnels), les scènes de sexe sont volontairement furtives pour éviter d’être bien sûr censurées sur la plateforme Vimeo. , Il s’agit, en fait, d’acteurs engagés par la boite de production pour les besoins de sa cause: mettre en scène le concept d’intimité volée. Avec un résultat plus poétique que pornographique ou érotique, qui au final laisse ces corps nus dans des paysages majestueux, nourrir une réflexion nécessaire sur les dérives qui menacent désormais leurs intimités.

Le site de la société de production est très bien fait et tout aussi subtil :

http://www.droneboning.com/

Drone Boning, le premier porno filmé par un drone

Les réalisateurs et le drone en pleine réalisation

27 ans, Ardéchoise, je gère les newsletters et le blog.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.