2019 – Derniers chiffres : La sexualité chez les Françaises

Les femmes Françaises et leur sexualité se lâchent et se dévoilent sous leur meilleur jour. Elles s’autorisent les plaisirs de la vie et les chiffres IFOP de 2019 nous plaisent beaucoup. Elles n’ont jamais été aussi nombreuses à succomber à la masturbation féminine,  aussi appelée onanisme.  La sexualité se démocratise enfin !

Entre l’apparition des réseaux sociaux, des sites de rencontres, la liberté exploitée dans les films/séries… Elle est à portée de main et nous en entendons parler beaucoup plus librement. Permettant ainsi de redorer son image, longtemps tabou et considéré comme “sale” à notre plus grand regret…

Regard Coupable

La masturbation

En l’espace de presque 50 ans, la proportion de femmes déclarant s’être livrées à la masturbation a été multipliée par quatre :

76% en 2019, soit 3 femmes  sur 4, pour 60% en 2006, 42% en 1992  et seulement 19% en 1970.

Cela représente un grand changement de comportement, qui se rapproche fortement de celui de l’homme (95% ).

La fréquence de masturbation n’est tout de même pas aussi importante. 14% des femmes disent pratiquer « souvent » cet acte, contre 28% des hommes.

Sites de rencontre  et sexualité

2 femmes sur 10 déclarent s’y être déjà inscrites (22%), un chiffre qui a plus que doublé en treize ans. Parmi les inscrites, près de deux femmes sur dix recherchent juste des aventures sans lendemain (19%), un chiffre en augmentation par rapport à 2012 (16%).

Sextoys

La pratique de la masturbation tend également à se banaliser sous l’effet de l’explosion du nombre de femmes utilisant des objets de stimulation physique :

En 2019, 47% soit 1 femme sur 2 admet avoir déjà utilisé un sextoy.
2017 : 43%
2012 : 37%
2007 : 9%

la sexualité chez les françaises - sextoys

Tiroir de sextoys

La nouvelle image des sextoys :

La commercialisation de ces produits a dans sa totalité été revue. Du  design de l’objet en lui-même, au lieu de vente l’offre a totalement changé. Fini l’époque vulgaire des espaces glauques et peu accueillants associés aux mauvais clichés. Désormais, la vente en ligne a complètement explosé et a permis l’ouverture de boutiques spécialisées, raffinées et chaleureuses au cœur des villes, des centres commerciaux… On s’y sent désormais plus que bien comme chez espaceplaisir.

La presse, les blogs, les influenceurs ou encore les films et séries ont permis de renouveler l’image du vibromasseur en associant ces jouets au plaisir, à l’entrainement, l’amélioration de sa vie sexuelle ou de couple.

Le porno X

Chez les femmes entre 18 et 69 ans:

En 2019, c’est 47% des femmes qui admettent avoir déjà été sur un site X, soit environ 1 femme sur 2 contre seulement 4% en 2006. Une hausse extrêmement importante, affichant largement l’impact et la puissance d’internet dans notre quotidien.

Sexualité : sodomie, fellation, cunnilingus

Du tabou au quotidien, ces pratiques se démocratisent complètement. Le répertoire sexuel s’élargit et les barrières s’envolent. La banalisation de certaines pratiques comme la fellation, le cunnilingus ou le plaisir anal nous est prouvée par ces chiffres :

Fellation :

Femmes : 91% (+36 pts en 50 ans)

Cunnilingus :

Hommes : 89%

Sodomie :

Aujourd’hui, c’est 53% des femmes qui disent avoir pratiqué la sodomie au moins 1 fois dans leur vie contre  seulement 14% en 1970. Le chiffre s’est presque multiplié par 4 en l’espace de 50 ans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.